L'EDUCATION MUSICALE
L'EDUCATION MUSICALE
LES ATELIERS
VIDEOS CONCERTS
LES INFOS
LES LIENS
LE PROGRAMME
ANNEXE
SORTIES THEATRE

 
L’EDUCATION MUSICALE
 
 
L’éducation musicale est une initiation à la musique, mais surtout une éducation par la musique.
 Au sein de l’éducation nationale elle est porteuse de l’idée que « l’autre » et « moi » sommes liés pour le meilleur et pour le pire , condamnés à l’harmonie .
La partition comme sens, l’orchestre comme société idéale où chacun participe à l’ensemble.
 
 
 
L’éducation musicale est une initiation à différents aspects de l’univers de la musique.
La musique, comme tout le sonore d’ailleurs, est difficile à appréhender. Il est difficile de décrire objectivement une écoute, les gens disent « j’aime » ou « j’aime pas ». Pouvoir parler du musical nécessite d’appréhender dans un premier temps, la hauteur des sons (les notes), la durée des sons (les rythmes), l’intensité des sons (les nuances), la couleur des sons (le timbre : les instruments de l’orchestre). Si je dois décrire un chant de moines tibétains à quelqu’un qui n’en a jamais entendu, je dirais qu’il s’agit d’une musique qui utilise des hauteurs graves et des durées longues. Ainsi mon interlocuteur sera éclairé par une idée physique et objective de mon écoute et non pas par mon obscur « j’aime, j’aime pas ».
 
L’éducation musicale c’est avant tout 3 axes principaux : le chant, le jeu instrumental et l’écoute.
L’écoute d’œuvres est toujours précédée d’une pratique mettant en exergue les différents éléments composant l’écoute afin que cette dernière soit active. Des notions aussi différentes que la musique à trois temps, les phrases musicales et leurs successions, la musique : un langage articulé (phrases suspensives et conclusives), solo/tutti, l’ostinato, polyphonie/monodie, les danses, les typologies vocales et l’opéra, la naissance de la musique instrumentale, la symphonie, l’analyse d’un conducteur (partition du chef d’orchestre), la forme-sonate, musique classique/musique romantique, le concerto, la sonate, sont abordées afin de rendre compte de l’étendue à entendre. Une vie ne suffit pas à connaître toute la science musicale, l’éducation nationale donne à la jeunesse de France un aperçu succinct mais concret (telle des touches impressionnistes) de l’Art Musical.
Le chant et l’activité instrumentale sont les vecteurs du développement de la confiance en soi, de l’affirmation de soi, du respect et de l’écoute de l’autre.
A la base de chaque cours, d’une pratique individuelle ou collective, le chant et l’instrument sont les piliers de la pratique musicale en collège. Ils permettent un travail sur soi face aux inhibitions qui habitent nos adolescents. Ils sont des défis à relever pour soi sans esprit de compétition. Ils peuvent donner l’envie d’une construction culturelle personnelle par une pratique artistique. Le répertoire  varié simple et efficace nous impose une initiation à la technique du chant et à une réflexion sur l’interprétation. Il répond en cela aux exigences d’un socle commun par :
- une maîtrise de la langue et le développement de l’oralité
- la pratique d’une langue étrangère
- développement d’une culture personnelle
- arriver à être capable d’exercer librement sa curiosité.
- développement de l’individu et de l’autonomie
- savoir faire la distinction entre un produit de consommation culturel et une œuvre d’art
- donner des repères et des références communes.
L’appropriation d’une culture humaniste passe donc incontournablement par l’Art Musical. Les musiciens ont tant participé à la construction de notre Europe, à notre socle culturel commun de références, ils ont tant voyagé de cour en cour, de théâtre en théâtre en des temps où les moyens de transports n’étaient pas aussi rapide, tant échangé et communiqué sur leurs pratiques et le langage qu’il est notre devoir générationnel de dire à nos élèves qu’ils sont les héritiers d’une culture hautement humaniste. Nos élèves doivent se situer dans le temps pour savoir qui ils sont et être capable de mettre en relation des faits historiques et culturels pour construire leur identité.
 
 
L’éducation musicale est surtout une éducation par la musique.
L’essentiel du cours se traduit dans une pratique orchestrale. Cette pratique collective impose le respect et l’écoute de l’autre, elle est un vecteur essentiel de l’apprentissage de la citoyenneté. Elle apprend à l’élève à se situer dans un groupe, dans un projet, à respecter ses engagements, en un mot : la responsabilisation. L’individu dans le collectif, le musicien dans son orchestre, le citoyen dans la cité, l’employé dans l’entreprise.
 
 
                                                                         Patrice Limousis
 
 
ed.musicale.limousis
19/01/08